Règles Douloureuses et Endométriose : Quels liens ?

Connaissez vous le lien entre règles douloureuses et endométriose ?

Les règles douloureuses sont le principal cauchemar des jeunes filles et femmes en âge de procréer. Pour elles, ça paraît injuste de ne pouvoir sortir de leur chambre et vaquer à leurs occupations quotidiennes pendant leurs règles.

Pire encore, de se retrouver sur un lit d’hôpital à cause des douleurs atroces ressenties pendant les règles. Phénomène assez curieux pour les chanceuses, seules celles qui en souffrent peuvent attester de l’atrocité de cette douleur : C’est d’ailleurs pourquoi je peux en parler.

L’endométriose quant à elle, est une maladie chronique qui touche 1 femme sur 10 en âge de procréer. Plus grave, elle est l’une des premières causes d’infertilité chez la femme dans le monde.

Pourquoi l’endométriose est-elle une maladie complexe ? Y’a t’il des traitements disponibles ?

Quand s’inquiéter des règles douloureuses ?

Les règles douloureuses ou douleurs pelviennes pendant les règles deviennent l’endométriose :

  • Lorsqu’elles deviennent invalidantes.
  • Lorsqu’elles sont à mesure de dénuer la femme de sa capacité de procréation.

Il apparaît donc évident de bien connaître les règles douloureuses et l’endométriose afin de mieux la cerner et éviter bien des confusions.

L’endométriose, une maladie complexe

Si l’endométriose est qualifiée de maladie complexe, ce n’est pas sans raison. Car, de son origine à ses formes diverses, elle évoque justement la complexité. 

Origine de l’endométriose

3 théories expliquent la causalité de l’endométriose : 

Théorie de la prolifération des cellules embryonnaires

Elle date de 1890 et est soutenue par le pathologiste Allemand Von Recklinghausen. Pour lui l’endométriose est due à une surproduction des cellules embryonnaires. Ceci sous l’influence des facteurs qui peuvent être externes ou génétiques .

Théorie de la migration à distance 

Ici, l’endométriose proviendrait des cellules similaires à l’endomètre. Celles ci se disperseraient par voie sanguine ou lymphatique vers les zones au système lymphatique communiquant.

La théorie du reflux menstruel

Théorie la plus récente, elle explique que l’endométriose serait dû au fait que pendant les règles, un saignement remonterait par les trompes. Ce qui amènerait ainsi les fragments semblables à l’endomètre dans la cavité abdomino-pelvienne. Celles-ci vont finalement se fixer sur la membrane qui recouvre les organes abdominaux.

En dernier ressort, on ne peut donc affirmer avec exactitude la cause de l’endométriose. En outre, sa complexité ne s’arrête pas là…

Types d’endométrioses

Selon ses différentes manifestations, il n’existe pas une mais des endométrioses. Il en existerait 3 types :

  • L’endométriose superficielle
  • Celle ovarienne
  • L’endométriose pelvienne profonde.

Enfin, L’endométriose est donc une maladie complexe de part ses formes qui diffèrent d’un patient à un autre. Elle a tout de même quelques symptômes qui permettent de l’identifier.

Règles Douloureuses et Endométriose : Des Symptômes liés

Les règles douloureuses sont communes chez la plupart des filles. Cependant, l’urgence intervient lorsque ces douleurs deviennent handicapantes.

L’endométriose se définit comme la présence en dehors de la cavité utérine de tissus semblables à la muqueuse utérine qui subira lors de chacun des cycles menstruels ultérieurs, l’influence des modifications hormonales.

Elle se caractérise principalement par des douleurs pelviennes récurrentes et très aiguës qui  invalident les jeunes femmes qui en souffrent pendant la période de  menstrues. C’est ce qu’on appelle communément règles douloureuses.

Ces douleurs sont si importantes qu’elles ont un impact significatif sur la qualité de vie des personnes atteintes en ce sens où elles engendrent un ralentissement sur leur vie socioprofessionnelle et même conjugale. 

Toutefois, bien que  la douleur au bas du ventre reste le symptôme le plus commun, cette douleur ne se remarque pas uniquement au niveau du bas ventre.

L’endométriose se caractérise également par des douleurs lors des rapports sexuels, lors de la défécation, et aussi lorsque le patient veut uriner .

La douleur liée à l’endométriose peut être continue ou ponctuelle dépendamment de la localisation. 

Mon expérience des règles douloureuses et endométriose :

Pour mon cas, l’endométriose s’est manifestée par des douleurs allant du bas ventre au vagin et du bas du dos jusqu’au postérieur. Les douleurs étaient si aiguës que je n’arrivais pas à mâcher une bouchée pour pouvoir avaler les antidouleurs dont j’étais devenu dépendante. Je ne pouvais pas changer de position.

Je ne pouvais pas marcher ni même m’asseoir. Et mes pieds étaient comme paralysés. passer deux à trois jours sous perfusion à l’hôpital était devenu un fait auquel je m’étais accommodé à mes dépens. Phénomène bizarre, je n’avais aucune envie de me laver pendant ces périodes de malaise…  Mais je me lavais quand même rassurez-vous . 😁

Ainsi les douleurs des regles douloureuses peuvent varier d’une personne à l’autre. Mais il demeure que l’endométriose génère des douleurs aussi atroces que intenses chez les femmes qui en souffrent.

À cause de ses variations, elle génère des pensées et idées qui ne sont pas toujours avérées.

2 idées reçues autour des règles douloureuses

Parmi les idées reçues autour de l’endométriose, nous en avons retenus deux, les plus communes:

  • La grossesse soigne l’endométriose

Loin de la pensée commune, la grossesse ne soigne pas l’endométriose mais l’améliore notablement. Toutefois, les symptômes réapparaissent après le retour des couches. 

  • Seules les femmes adultes sont concernées par l’endométriose

Selon le Pr Canis du CHU de Clermont Ferrand, cette idée part d’un l’inconscient commun. ce dernier admet normal les douleurs chez la jeune fille pendant ses menstrues. Or d’après des études faites autour de ce sujet, il a été révélé que jusqu’à 50% des adolescentes en souffrent sérieusement.

Bonnes nouvelles autour de l’endométriose

Enfinnn ! Quel réconfort !de bonnes nouvelles pour les filles souffrantes de l’endométriose

D’après les recherches qui continuent d’ailleurs de suivre leur cours, l’endométriose est de moins en moins une fatalité car :

  • Elle n’est pas mortelle 

L’atrocité des douleurs qu’elle provoque et ses symptômes quelque peu effrayants ne la rendent heureusement pas mortelle. Bien que les lésions d’endométriose soient à bien des égards semblables aux métastases d’un (mètre un lien sur cancer)cancer, elle s’identifie parfois à un cancer dont on ne meurt pas, qui n’engage pas le pronostic vital.

  • Elle peut être soignée

L’endométriose se soigne à partir de traitements hormonaux à longue durée.  Mais on envisage également la chirurgie si la fertilité de la patiente est menacée.

À terme, l’endométriose est une maladie si maligne qu’on arrive à la dépister qu’après sa 7ème année d’existence dans le corps du patient. Pour cela, il est très important de toujours vérifier, en faisant des tests de fertilité, aussitôt qu’on atteint l’âge de procréer.

BON A SAVOIR : toute douleur n’est pas synonyme d’endométriose. Si elle peut être calmée avec des anti douleurs (chose qui n’est pas très conseillée) alors ce sont des règles douloureuses qui ne donnent pas lieu de s’inquiéter. Elle devient une maladie lorsque Les douleurs qu’elle occasionne deviennent handicapantes chez la femme ou la jeune fille pendant son saignement.

Enfin, il est indispensable de voir un médecin avant de décider de quoi que ce soit car cet article ne supplante en aucun cas un diagnostic médical.

Laissez nous savoir en commentaire si vous avez aimé et dites nous en quoi il vous a aidé.